Être freelance et avoir des e-collègues

Par Camille DAVID

Le statut freelance a de quoi faire rêver : la liberté, la flexibilité des horaires, le choix de son lieu de travail… Oui, mais une fois devant son ordinateur, on est seul. Très seul. Alors bien sûr, il existe des espaces de coworking ou des cafés pour lutter contre la solitude. Mais quand on est introverti et que l’on aime travailler chez soi, il existe une solution très pratique : les e-collègues.

freelance-collègues

Être freelance et ne plus jamais être seul

Aujourd’hui, presque tout est dématérialisé et passe par Internet. Pourquoi cela ne pourrait-il être le cas des collègues ? On peut dire que la plateforme Slack a ouvert la voie au développement des e-collègues. Ce tchat, que l’on retrouve sur différents sites internet, permet aux internautes de s’entraider sur des sujets bien précis. Si par exemple, vous avez des problèmes avec votre blog WordPress, un tour sur le Slack du site vous permettra de trouver la solution.

Mais il est possible d’aller encore plus loin dans le développement de relations professionnelles et virtuelles. Sur Facebook, par exemple, il existe de nombreux groupes réservés aux freelances. Certains sont généraux, d’autres plus ciblés, pour les rédacteurs web, les graphistes, les développeurs, etc.

Grâce à ces groupes, il est possible de rencontrer d’autres freelances et d’échanger avec eux. Cela permet notamment de bénéficier de l’expérience des plus anciens et de profiter de leurs judicieux conseils. Ainsi, vous éviterez les erreurs des débutants, surtout en ce qui concerne l’administratif ou vos premiers clients.

Linkedin est également le réseau idéal (https://agencespotted.com/profil-linkedin) pour y faire des rencontres professionnelles. En plus des échanges de commentaires, la discussion instantanée permet de discuter avec les personnes de son réseau. Il s’agit là d’un bon moyen de rencontrer des personnes de votre secteur d’activité à travers la France et le monde. Et qui sait, peut-être que de ces relations virtuelles découleront de belles amitiés !

Bye-bye les inconvénients du bureau

Au bureau, on papote, on prend une pause-café, une pause-cigarette… Bien vite, on perd des heures de travail à la fin de la semaine. Et même en voulant être sérieux, on a toujours un ou une collègue un peu trop bavard qui nous glisse : « Hé ! je t’ai pas raconté ! ». Malgré toute la bonne volonté du monde, on a envie de connaître le dernier ragot, bien plus palpitant que la tâche qu’on effectue.

L’avantage d’être freelance et d’avoir des collègues virtuels est de pouvoir se déconnecter quand cela nous chante. Si on a besoin de travailler non-stop sur un dossier, on peut le faire sans risquer de se faire interrompre et de perdre la phrase qu’on allait écrire. Et quand vient l’heure de la pause-déjeuner, on est content de se reconnecter sur Skype, Facebook ou Linkedin pour discuter avec ses e-collègues.

De plus, travailler chez soi, sans personne autour, permet de mieux se concentrer. Pas de bruits parasite, pas d’agitation, pas de conversation autour du bureau voisin. On est fixé sur son ordinateur et on n’a pas la tentation d’aller discuter. Et en tant que personne introvertie, il peut être bien plus aisé de se lier à distance qu’avec des collègues IRL.

Collaborez avec d’autres freelances

Les e-collègues sont plus que de simples freelances disséminés dans la France entière. Ils peuvent devenir de véritables collaborateurs. Cet article en est la preuve formelle.

Tout d’abord, en se liant d’amitié avec des indépendants de domaines différents, il est possible de travailler sur les mêmes projets, en apportant chacun son expertise. Un développeur web peut très bien collaborer avec un rédacteur afin de créer un site pour un client. Un graphiste peut faire des designs qu’un community manager diffusera par la suite. Les possibilités sont infinies !

Du même domaine

Il est également possible de collaborer avec un freelance du même domaine que soi. Deux rédacteurs peuvent s’associer et travailler ensemble pour le même client, ou se répartir le travail selon leurs sujets de prédilection. De véritables équipes de freelances peuvent ainsi voir le jour, alors que leurs membres ne se connaissent que l’Internet.

En dehors de tout cela, avoir des e-collègues permet d’avoir des retours sur son travail. Un autre rédacteur web vous donnera souvent un avis plus constructif que votre maman ou votre conjoint. Et sans forcément collaborer avec vous, ces collègues virtuels peuvent vous motiver à faire votre travail. Vous avez un coup de mou ? Écrivez à vos copains freelances pour qu’ils vous reboostent à finir votre mission dans les temps.

Donc vous l’aurez compris, les e-collègues pallient la solitude des freelances, sans pour autant briser la liberté que l’on a en tant qu’indépendant. Grâce aux réseaux sociaux, il est possible de rencontrer des gens dans le monde entier, de s’entraider, de collaborer avec eux. N’oubliez pas cependant qu’il est important de rester sincère dans votre démarche et de ne pas forcer une personne à devenir votre collègue virtuel. Comme pour l’amitié IRL, ce genre de relation met du temps à se construire, mais il peut en résulter des choses magnifiques. Et l’enthousiasme est encore plus grand quand on se rencontre par la suite dans la vraie vie.

Article rédigé avec amour par Mélany Bigot